Culture et patrimoine

 

L’Histoire de notre village

Il est probable que l’origine de l’implantation d’habitations permanentes sur le site de ce qui deviendra Montacher soit due au gué permettant à l’antique voie romaine de Sens (Agedincum) à Orléans  (Cenabum) de traverser le ruisseau appelé Le Lunain .

Des traces de présence humaine ont été retrouvées datant de la période néolithique ainsi que des vestiges d’une implantation gallo-romaine remontant au III éme ou IV éme siècle de notre ère.

La première mention de Montacher date du 11 avril 1156 dans un privilège du Pape Adrien IV en faveur de l’Archevèque de Sens sous l’appellation de « Montacherium ».

Pour Villegardin la mention la plus ancienne remonte à un cartulaire de 1261 sous l’appellation Villagardena.

Durant le « moyen âge » trois fiefs nobles s’implantèrent sur le territoire de Montacher à Vertron, La Brosse Pâlis et aux Corps Cités (voir le chapitre patrimoine).  Vertron et La Brosse Pâlis subsistèrent jusqu’à la révolution de 1789.

En 1781 un incendie ravagea la plus grande partie de Montacher  dont l’église fut totalement ruinée, elle  fut reconstruite dans les années suivantes mais ne retrouva son clocher qu’en 1830.

En 1855 fut entamée la construction du pont sur le Lunain qui remplaça avantageusement l’antique gué qui permettait le franchissement du ruisseau.

En 1901 fut inauguré le chemin de fer qui, reliant Sens à Egreville, disposait d’une gare à Montacher et d’une halte à La Brosse Pâlis. Il fonctionna jusqu’en 1948.

Le 15 juin 1940 le village de Montacher fut bombardé par l’aviation allemande (italienne disent certains) entrainant de très importants dégâts humains et matériels. L’église fut détruite ainsi que plusieurs maisons du centre du village.

Le 7 décembre 1958 l’église Saint Eloi, enfin reconstruite, fut inaugurée en présence de l’Archevêque de Sens.                                            

Le 1er janvier 1965 les communes de Montacher et de Villegardin fusionnèrent sous le nom de Montacher-Villegardin. Ce fut le premier rapprochement de ce genre dans l’arrondissement de Sens qui donna la plus importante commune de l’arrondissement en superficie. Robert Foin, ancien maire de Montacher, fut élu maire de la nouvelle commune, il le resta jusqu’en 1977, Maurice Mannevy, ancien maire de Villegardin lui succéda jusqu’en 1983.

En 2018 sortie d’un livre sur l’Histoire de Montacher-Villegardin, réalisé par Etienne Chilot, auquel pourront se référer ceux qui veulent approfondir leurs connaissances sur notre village.

Le patrimoine 

La commune de Montacher-Villegardin comporte sur son territoire quelques témoins de son passé :

La Pierre Pointe : Il s’agit d’un mégalithe remontant à l’époque néolithique couramment désigné comme menhir. Il est situé prés du hameau de La Noue au nord de l’étang de La Rôtie. Il aurait pu être entouré de sept autres pierres taillées ce qui aurait fait de cet ensemble un « cromlech ». Des recherches sont en cours.

La Borne Milliaire : elle est située entre Montacher et Villegardin au bord de la D42 qui était l’ancienne voie romaine qui reliait Agedincum (Sens) à Cenabum (Orléans). Les « bornes milliaires » étaient érigées tous les 1000 pas  (1479 mètres). La plupart ont disparu.

L’église Saint Eloi de Montacher :

Depuis, au moins, le XII éme siècle il existe une église à Montacher sous le vocable de Saint Eloi, patron des orfèvres  et des laboureurs.

Elle fut modifiée au XIV éme et XV éme siècle puis détruite par le grand incendie de 1781. Reconstruite dans les années suivantes elle ne fut dotée d’un clocher qu’en 1830.

Une campagne de restauration eue lieu en 1904 au cours de laquelle une grande fenêtre à trois baies et rosaces fut ouverte dans le mur oriental.

Le 15 juin 1940 l’église a été réduite à l’état de ruines par le bombardement allemand (ou italien selon certains). En 1941 la municipalité fit araser les ruines de l’église qui ne fut reconstruite que 17 ans plus tard.

La nouvelle église fut inaugurée le 7 décembre 1958.

L’église Saint Nicolas de Villegardin (propriété privée) 

Ce bel édifice du XIII éme siècle a été modifié au fil du temps, au XIV éme siècle et au XVI ème siècle au cours duquel le chevet a été percé de trois fenêtres.

Au XX ème siècle l’église a été progressivement abandonnée, puis désaffectée.

Elle fut vendue à un particulier en 1981.

Les Corps-Cités 

Il s’agissait d’un manoir fortifié qui appartenait à un prieuré de l’abbaye royale Saint Séverin de Château Landon. Progressivement abandonné les matériaux de ses ruines servirent, au XVII ème siècle, à la construction de l’actuel château de Vertron.

Situé aux environs de la Pierre Pointe il ne reste plus que des traces de ses fossés.

Le château de Vertron (propriété privée)

Il est fait mention de la seigneurie de Vertron dès le XIV ème siècle. Il s’agit de l’un des deux fiefs nobles (avec La Brosse Pâlis) sur le territoire de la commune.

Le château, a peu près tel que nous pouvons le voir aujourd’hui, a été bati au XVII ème siècle par Jacques de Mesmes (1646/1701), seigneur de Vertron.

Il changé de nombreuses fois de propriétaire.

La Brosse Pâlis (propriété privée) 

Le château de La Brosse-Pâlis était au XVI ème siècle un manoir de forme quadrangulaire avec un pavillon à chaque angle. C’était un fief noble siége d’une prévôté avec haute, moyenne et basse justice.

A l’heure actuelle le Château est une ferme et il ne reste plus que deux pavillons d’angle.

Le pont et le lavoir 

Ce n’est qu’en 1855 que le pont actuel a remplacé l’antique gué qui permettait au « chemin de César » de traverser le Lunain.

En contre bas du pont a été construit vers 1880 le lavoir municipal. Il a été consolidé en 1947, puis rendu obsolète par les machines à laver il a été restauré en 2007 alors qu’il menaçait ruine.

La Gare (propriété privée) 

En sortant de Montacher en direction de Chéroy il est possible de voir sur notre gauche l’ancienne gare du chemin de fer de Sens à Egreville. Après la gare la ligne traversait la route pour aller enjamber le Lunain sur un pont de maçonnerie, toujours existant, en contre bas derrière le stade actuel.

 Le Maire et le Conseil Municipal sont heureux de vous annoncer la sortie du livre sur notre commune de MONTACHER-VILLEGARDIN "Entre Gâtinais et Sénonais", écrit pas Monsieur Etienne CHILOT, écrivain et historien de notre commune et éditer par la maison d'édition LE CHARMOISET également implantée sur notre commune.